FANDOM


Alnilam est une cité-état vassale de Nelm depuis de nombreuses générations. Initialement, il s'agissait simplement d'un poste de garde avancé, construit dans l'éventualité d'une invasion en provenance du sud-est. Par contre, la relative richesse de la terre a par la suite donné l'envie à de nombreux immigrants de Nelm de venir s'y installer, se sentant en plus en sécurité à l'ombre du Fort d'Alnilam. Après un bon nombre d'années, le commandant laissé en charge du fort s'est senti en droit d'utiliser les ressources de l'île pour développer les infrastructures, et même d'aller coloniser la petite île adjacente. De là, il ne suffit que d'un pas pour soulever sa population contre l'oppression de Nelm, qui avait commencé à lever des taxes pour soutenir l'effort de guerre contre l'Irlande.

Les fortifications en place, financées depuis le départ par Nelm, ainsi que la configuration de l'île qui est entourée de falaises et de récifs impraticables, leur a permis de conserver leur indépendance pendant plusieurs décennies. Par après, un jeune roi de Nelm, Éreanog à la Tête de Bois, a décidé de mettre un terme à cette rébellion et a conquis Alnilam pour l'intégrer à nouveau à Nelm. Les combats ont été féroces et sanglants, mais la supériorité numérique de Nelm est venue à bout des défenses du Fort. Le roi a place a été décapité, la population a été pardonnée.

Pourtant, les années qui ont suivies n'ont servi qu'à prouver que les décennies passées en ''liberté'' avaient laissé une marque indélébile sur la population. Même si les cultures des deux populations sont identiques, jamais une occupation n'a tenu plus de dix ans par la suite sans qu'une nouvelle rébellion face surface et tente de chasser les occupants.

Un siècle de conflit a éventuellement mené à ce que Berthéo le Sage trouve une nouvelle solution. La liberté d'Alnilam leur serait rendue tant et aussi longtemps qu'il accepteraient la supériorité de Nelm, qu'ils paieraient des tributs (inférieurs aux taxes payées par le reste de Nelm) et qu'ils joindraient leurs forces à celle de Nelm lorsque demandé. Cette entente ramena la paix entre les deux peuples pendant un bon moment.

Par la suite, un nouveau roi de Nelm, Théosk le Mort, a ajouté deux clauses. La première était que le dirigeant d'Alnilam n'avait plus le droit de réclamer le titre de roi. La seconde fut qu'Alnilam n'avait plus le droit d'instiguer des raids côtiers sans l'autorisation de Nelm. Ces conditions ont été accueilli avec beaucoup plus de froideur et ont mené à d'autres conflits dans les années qui ont suivi, ce jusqu'à aujourd'hui.

Alnilam et Greox, le village sur l'île voisine, jouissent toutes deux de terres considérablement plus fertiles que celles qui se trouvent sur le reste du croissant de Nelm. Également dotées d'eau potable en bonne quantité, de forêts denses et de carrières, elles n'ont absolument rien à envier au reste du monde, si ce n'est l'absence de métal caractéristique de votre région.

La culture qui y est propagée ne cesse de répéter à leurs enfants dès leur plus jeune âge l'injustice dont ils sont les victimes. Nelm est perçue comme un royaume tyrannique qui les exploite et qui jalouse leurs terres et leurs femmes. C'est pour cette raison que les soldats d'Alnilam ne sont jamais dirigés directement par le roi de Nelm, mais que c'est plutôt leur commandant qui relaie les ordres. Nelm, de son côté, considère les habitants d'Alnilam comme des enfants gâtés, qui se sont fait tout donner et qui maintenant ne veulent plus partager. Si les aptitudes au combat des deux populations sont respectées, tout le reste de leurs existences respectives est sévèrement critiqué.

Il faudrait un effort colossal et probablement couteux pour réunir ces deux peuples, car la raison semble avoir depuis longtemps quitté leurs négociations et leurs interactions. Seule la menace de la force toujours présente permet à Nelm de conserver le dessus et de maintenir une paix relative.

Le seigneur Revher Vharrek règne présentement sur Alnilam. Il a 41 ans. Son fils, Cramer Vharrek, 21 ans, devrait lui succéder à sa mort. Le roi a un cousin, Morrock Vharrek, âgé de 36 ans.