FANDOM


L'arbre, surnommé dans quelques cercles la Progéniture d'Yggdrasil, est un mystère pour les résidents de Nelm. Comme la majorité des choses étranges, la plupart d'entre eux évitent à tous prix ce secteur, d'autant plus que c'est à cet endroit que le jeune prince Brannoc est mort il y a plusieurs années.

Pour les plus curieux et les moins superstitieux, l'endroit est pourtant une merveille qui ne s'est pas encore avérée dangereuse en soit. L'air aux alentours est constamment plus doux, les odeurs sont apaisantes, les couleurs plus vives. Peu importe la température extérieure, la pluie n'atteint jamais ceux qui s'abritent sous le massif feuillu, le vent ne vient jamais les fouetter. Ses branches s'étendent en hauteur tout comme en largeur et sont suffisamment solides pour qu'ils soit facile d'y circuler.

Progéniture d'Yggdrasil
Sous cet arbre ancien se trouve également une caverne dissimulée dans les racines à sa base. S'étendant au moins aussi loin que ses branches, la caverne en forme de goutte d'eau recroquevillée se termine sur une petite chute d'une eau cristalline, encadrée de colonnes de granites formées naturellement. Les parois, également en granit, sont remplies de petites billes de lumières encastrées, fournissant constamment un éclairage paisible rappelant une belle nuit étoilée.

Depuis les événements fatidiques, quelques personnes ont passé du temps sur les lieux et en ont appris davantage, pas sur la nature des lieux, mais plutôt sur ses propriétés. L'endroit en entier a une certaine sensibilité et réagit, très lentement, aux émotions des gens présents, par des signes subtils. Notamment, lors de la mort de Brannoc et des bandits, l'arbre avait recouvert ses couleurs automnales et les feuilles avaient commencé à quitter ses branches, comme un drapeau en berne. Toutefois, l'arbre a d'abord et avant tout une propension à l'inertie et au status quo. Peu importe ce qui est fait sur les lieux, sa résistance au changement le ramène toujours dans son état original dès qu'on le laisse sans surveillance. Les autorités ont rapidement réalisé ce fait lorsqu'ils sont venus inspecter les lieux le lendemain du massacre, pour réaliser qu'il n'y en avait plus la moindre trace; les corps avaient disparu, les objets évaporés, jusqu'à la dernière et moindre goutte de sang.