FANDOM


Vous trouvez ici, à titre de référence, une liste incomplète qui se remplira (peut-être, au besoin) progressivement au fur et à mesure que vous vous intéresserez à la vie de vos ancêtres, ou lorsque l'occasion s'y prêtera:


Éreanog à la Tête de Bois (8e roi)Edit

Le roi Éreanog a principalement été reconnu pour avoir été celui qui a récupéré les terres d'Alnilam suite à leur rébellion initiale. C'était un chef militaire très compétent, mais vindicatif. Certains experts dans l'histoire de Nelm considèrent qui si sa réaction avait été plus clémente suite à sa victoire, la réintégration de la population d'Alnilam dans les rangs de Nelm aurait été plus douce et que des siècles de conflits auraient pu être évités par la suite. La décapitation du roi d'Alnilam aurait pu être mieux expliqué à sa population. Personne ne remet en cause, par contre, le besoin de cette guerre. De plus, les pillages sous son règne ont été abondants et couronnés de succès, et beaucoup de guerriers citent son règne comme représentant une époque dorée pour Nelm. Son surnom lui est apparamment venu de son style de combat singulier qui se voulait à la fois efficace et impressionnant.

Berthéo le Sage (13e roi)Edit

Berthéo le Sage a acquis son titre après avoir conclu une entente de principes avec Alnilam, qui était depuis un siècle tourmenté par les guerres civiles et donc peu rentable pour Nelm. En leur accordant une liberté relative, il est parvenu à les ramener vers Nelm en tant que citoyens contribuant à la plus grande gloire du royaume, même s'ils n'étaient plus maintenant qu'un état vassal. En effet, au lieu de devoir faire de la répression constante sur leur population en mobilisant à tous les cinq à dix ans l'armée de Nelm contre eux, les dirigeants d'Alnilam pouvaient maintenant s'occuper de leurs affaires tant qu'il versaient leurs tributs au roi, qu'ils mettaient leur armée à la disposition de Nelm au besoin et qu'ils accepteraient la supériorité de Nelm. Les citoyens d'Alnilam, également épuisés des guerres constantes, n'étaient qu'heureux d'accepter un tel compromis. Le règne de Berthéo adonc été reconnu comme une période de paix et de prospérité, de développement intérieur et de sécurité.

Théosk le Mort (16e roi)Edit

Peu de règnes ont eu aussi peu de prestige que celui de Théosk Dal'Thanamac. En effet, la raison principale pour laquelle son nom est cité est pour les deux nouveaux décrets qu'il a décidé d'imposer à Alnilam. Le premier faisait en sort que les dirigeants de l'état vassal n'avaient plus le droit de clamer le titre de roi, même de roi vassal. Le second décret leur interdisait d'organiser des opérations de pillages sur les côtes sans en avoir demandé l'autorisation au roi de Nelm. Les historiens dirons que ces décisions avaient en fait du bon et du mauvais, et que c'est par ailleurs pour cette raison que malgré la très mauvaise presse que ces décrets ont occasionnés, aucun des rois subséquents n'a décidé de les abolir. Du mauvais côté, évidemment, il est facile de comprendre comment la population d'Alnilam a pu recevoir cela comme une insulte. Le roi venait à la fois de leur retirer du prestige et la seule façon qu'ils avaient d'acquérir de la richesse en dehors des paramètres des tributs demandés. Du bon côté, en leur retirant le titre de roi, ils venaient de perdre, aux yeux de tous les voisins de Nelm, énormément de poids politique; beaucoup de dirigeants étrangers refuseraient désormais de traiter avec eux, ce qui les oblige alors à faire affaire avec le roi de Nelm, donc de centraliser le pouvoir. Également, en leur enlevant le droit au pillage sans le consentement du roi, ce dernier s'assure d'éviter les impairs politiques si Alnilam décidait d'attaquer un voisin avec lequel il a une entente de non-agression. Sans non plus oublier le fait que s'ils participent aux mêmes raids que ceux de Nelm, une partie de tout ce qu'ils capturent se doit automatiquement d'être rendu à la couronne. Ainsi, si la population de Nelm en général blâme parfois Théosk pour les années de conflits qui ont suivi l'annonce de ces deux décrets et lient tous les maux qu'ils ont causé à son égo démesuré, tous les rois depuis son règne le bénissent en silence. Son surnom lui est venu post-mortem, alors qu'il avait essuyé de nombreuses tentatives de meurtre par des insurgés d'Alnilam, et ce pendant de nombreuses années. Lorsque finalement l'un d'entre eux est arrivé à ses fins et a abattu le vieillard, l'assassin s'est écrié:« Mort! Il est enfin Mort! Mort! Mort!!! », juste avant qu'un garde le tue à son tour, bien entendu.